Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Moustapha Cissé Lo : “souma nékone président, Sonko dou bokk élections”

0

Moustapha Cissé Lô était l’invité de Rfm-matin de ce lundi. Le premier Vice-président de l’Assemblée nationale a été interpellé sur la Commission d’enquête parlementaire qui doit se réunir aujourd’hui, sur l’affaire dite des 94 milliards opposant Ousmane Sonko à Mamour Daillo qui s’accusent mutuellement.

Le premier Vice-président de l’Assemblée nationale estime que cela fait partie des règlements de l’Assemblée nationale. Donc; s’il y a détournement d’argent, l’Assemblée nationale a un pouvoir de contrôle et le Groupe majoritaire peut ouvrir une commission d’enquête parlementaire. Parce que, rappelle Moustapha Cissé Lô, c’est Ousmane Sonko qui a « crié sur tous les médias que Mamour Diallo avait détourné 94 milliards… ».

Selon M. Lô, Sonko devait d’abord informer ses pairs à l’Assemblée nationale, avant de saisir le procureur de la République, lequel, poursuit-il, « a le droit, avant d’engager des poursuites et bien qu’il (Ndlr: le procureur) ait plusieurs dossiers sur la table, de mener une enquête. Il est le seul à avoir le pouvoir de poursuivre quelqu’un. Donc, avant d’engager des poursuites, il doit d’abord savoir d’où vient l’argent, qui a pris cet argent et où est-ce qu’il a été pris”.

Précisant que tout le monde est d’accord que ce n’est pas un dossier de l’Etat, mais un dossier privé, M. Lô est d’avis que celui qui dit connaitre des choses doit être convoqué. « C’est à nous de savoir, de vérifier, de témoigner, car il fait partie de l’Assemblée nationale (…) Et la moindre des choses, la politesse voudrait que lorsque nous le convoquons, qu’il vienne répondre et rendre compte aux députés sur comment Mamour Diallo a pris cet argent, sur les comptes dont il a fait part. Parce que lui-même qui connait le dossier et qui demandait des milliards en guise de commission, doit y répondre. Il ne doit pas endormir les gens”.

« Si j’étais le président, Sonko n’allait pas partir aux élections. J’allais l’emprisonner avant les élections…« , réagit-il. Car, selon lui, Ousmane Sonko devrait éclairer les Sénégalais sur l’origine de ses biens. « Ces trois (3) dernières années, l’argent qu’utilise Sonko pour financer ses activités, si on cherche bien; a des origines occultes”, accuse-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :