Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Un Marocain arrêté à l’Aibd avec des passeports volés en Italie

0

Un lot de passeports a été volé en Italie. Un Marocain du nom de Mouhamed Abid et son fils, munis de ces documents, ont été arrêtés à l’aéroport Blaise Diagne. Le procureur a requis 1 an ferme contre lui.

Mouhamed Abid, commerçant marocain, a été jugé devant le tribunal de Grande instance de Mbour, pour faux et usage de faux sur des documents, associations de malfaiteurs et de recel.

De 1996 à 2005, il a vécu en Italie. Puis, il est retourné au Maroc afin d’assister sa femme malade. Devant la barre, le marocain de 52 ans est revenu sur les évènements qui l’ont amené au Sénégal.

« Après la mort de ma femme, je voulais retourner, avec mon fils de 8 ans, en Italie. Mais mon séjour était fini. J’ai fait plusieurs demandes pour avoir des visas pour moi et mon fils. Mais l’ambassade a refusé. On m’a mis en rapport avec un certain Saïd. Il m’a dit qu’il connaissait une personne à l’ambassade d’Italie au Maroc, qui pouvait me fournir les documents dont j’avais besoin. Et qui me permettront de retourner en Italie avec mon enfant. Ils m’ont demandé la somme de 2 000 euros que j’ai versée en deux tranches », explique Mouhamed Abid.

Le 2 avril dernier, Saïd lui a remis deux passeports ainsi que des cartes de séjour. Et lui a conseillé de ne pas embarquer au Maroc, mais à partir du Sénégal. Ce que le Marocain a fait le 5 avril, en prenant un avion à Casablanca pour rallier le Sénégal. « Il m’a dit de venir jusqu’au Sénégal pour prendre le vol en partance pour l’Italie. Je ne savais pas que Saïd m’avait remis des documents volés. C’est au niveau de la salle d’enregistrement que j’ai été interpellé par des agents de la police de l’aéroport Blaise Diagne », ajoute le prévenu.

Il se trouve que les passeports qui lui ont été remis, font partie d’un lot de de passeports volés, le 30 janvier 2018, en Italie. Les autorités italiennes avaient fait le signalement au niveau de tous les aéroports des autres pays. De ce fait, les numéros de série incriminés figuraient dans la base de données de l’aéroport Blaise Diagne. De ce fait, selon le procureur, Mouhamed Abid savait que Saïd lui avait procuré des documents volés. Il a requis 1 an ferme.

Me Elimane Amath Kane de la défense a plaidé que son client n’a jamais demandé à Saïd d’aller lui trouver des passeports volés. Il a, de ce fait, invité le tribunal à tendre la perche à Mouhamed Abid, afin qu’il retrouve son enfant de 8 ans. Il sera édifié dur son sort le 30 novembre prochain.

Enquête

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :