Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Stérilité féminine : les symptômes

0

Un bébé, vous en voulez un.

Mais voilà, ce projet tarde à se concrétiser. Ce rêve n’est pas possible pour tout le monde : après plusieurs mois de tentatives sans résultat, vous vous impatientez et commencez à vous interroger sur votre éventuelle stérilité. « Un bébé, si je veux, quand je veux » devient « un bébé, si possible ».

Bien sûr, on vous a déjà dit cent fois qu’il ne fallait « pas dramatiser », et vous avez forcément, un jour, entendu l’une ou l’autre de ces idées reçues : les phrases telles que « c’est à cause de la pilule » que l’on est momentanément stérile (ce qui est parfaitement faux, tous les spécialistes sont d’accord), ou que « c’est dans la tête » (ce qui agace et culpabilise à la fois, un vrai régal !)…

Plutôt que d’écouter ces discours convenus, qui ne vous aideront en rien à avancer, découvrez les principales sources de difficultés pour avoir un bébé et leurs solutions, pour mieux cerner ce qui vous arrive (peut-être) et comment réagir.

Vous avez des rapports réguliers avec votre partenaire depuis deux ans, et vous n’arrivez pas à concevoir un enfant ? N’attendez pas pour consulter, et faire le point sur une éventuelle stérilité féminine.

Stérilité féminine : comment savoir ?

S’il n’existe pas, à proprement parler, de test de stérilité féminine, un certain nombre d’examens permettent de poser un diagnostic : courbe de température, frottis vaginal, dosages hormonaux, échographie pelvienne… Autre test important : le test post-coïtal, ou test de Hühner.

Celui-ci doit être pratiqué dans les vingt-quatre heures qui suivent la date de l’ovulation et huit heures après un rapport sexuel. Le but est notamment d’analyser la glaire afin de contrôler qu’elle n’empêche pas la bonne avancée des spermatozoïdes dans l’ovule.

Les causes de la stérilité féminine

Elles peuvent être très nombreuses.

Dans certains cas, la stérilité féminine est liée à une mauvaise perméabilité des trompes. Dans d’autres, un trouble de l’ovulation peut être soupçonné. D’autres facteurs peuvent être en cause : anomalie de la glaire cervicale ou du développement de l’endomètre, absence d’ovocytes…

Quels traitements en cas de stérilité féminine ?

Les traitements dépendent des causes identifiées.

Dans certains cas (problème au niveau des trompes), une petite opération chirurgicale peut être envisagée. Mais, dans leur grande majorité, une technique de PMA (procréation médicalement assistée) est envisagée : traitement hormonal, insémination artificielle, fécondation in vitro, don d’ovocytes…

 

Source : Santeplusmag

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :