Vidéo- Prostitution clandestine à Yoff: La Sûreté urbaine démantèle un réseau animé par des « masseuses »

La Sûreté urbaine a réussi un joli coup de filet. Les hommes du Commissaire El Hadji Cheikh Dramé ont cravaté récemment quatre jeunes filles qui s’adonnaient à la prostitution clandestine sous le couvert de leurs activités de masseuses. Elles sont tombées à Yoff grâce à la perspicacité de la Brigade des mœurs de la Sûreté urbaine. Soumises à un interrogatoire sommaire, les mises en cause ont reconnu sans ambages les faits. À les en croire, leur mode opératoire consistait à attirer des clients via un site porno- graphique de la place pour des séances de massages suivies de relations sexuelles. Usant de stratagème, la police a infiltré cette mafia du sexe dès que le pot aux roses a été découvert. C’est sur ces entrefaites que les limiers de la Sûreté urbaine ont mis la main sur ces prostituées clandestines. Ces dernières dont l’âge varie entre 25 et 35 ans, avaient loué un appartement meublé à Yoff pour mener leurs activités dé- lictuelles. C’est ainsi qu’elles pratiquaient en toute illégalité le plus vieux métier du monde, pour se remplir les poches. Après avoir été entendues sur procès-verbal, les mises en cause ont été aussitôt placées en position de garde-à-vue puis déférées au parquet. Elles sont poursuivies pour outrage public à la pudeur, incitation à la dé- bauche, non inscription au fi- chier sanitaire et proxénétisme. La police qui a fait tomber ce réseau, est aux trousses de leurs complices. Il s’agit de deux informaticiens qui administraient le fameux site pornographique en question. Ces derniers étaient en relation d’affaires avec ces filles de joie qui croupissent actuellement en détention pré- ventive à la Maison d’arrêt pour femmes de Liberté 6 (Maf), en attendant leur jugement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *