Publisher Theme
Art is not a luxury, but a necessity.

Découvrez les étonnantes révélations de ce père de famille qui vit avec ses 4 femmes et ses 10 enfants. (Photos)

0

Pendant que beaucoup de gens sont encore à la recherche de leur âme sœur, le riche homme d’affaire Musa Mseleku profite bien de la vie avec ses quatre femmes.

 Très fier de sa situation d polygame, Musa n’as pas hésité à présenter sa famille lors d’une émission de téléréalité.  Cette décision fait suite à la publication du livre « Mseleku, Impilo Nes’thembu », en 2013.  Dans cet ouvrage, il partage son expérience en tant que polygame et donne plusieurs conseils à ceux qui désirent être comme lui un jour.  
« La raison pour laquelle nous voulions une télé réalité était d’éduquer le public sur la polygamie et, plus important encore, de contribuer positivement à la lutte contre la violence à l’égard les femmes et des enfants », a-t-il déclaré.


À peine 2 semaines après la diffusion de l’émission, plus de de 675 098 téléspectateurs ont été enregistrées, devenant ainsi l’un des programmes les plus regardés en Afrique du Sud.  « Nous avons fait un énorme sacrifice en révélant notre vie privée, mais ça a valu le coup, car cela aura un impact positif sur d’autres foyers polygames », affirme-t-il. 
« L’amour que nous avons reçu est inimaginable.  Nous sommes profondément honorés et touchés ».


Musa confie aussi qu’il a toujours été honnête envers ses 4 femmes et à propos de son désir d’être polygame, il rajoute : « La plupart des hommes se trompent quand ils pensent qu’on devient polygame à cause des faiblesses de l’autre femme.  Évidemment, aucune femme ne veut avoir l’impression que vous prenez une autre femme en raison de leurs défauts ». 
Pour s’assurer que chaque membre de sa famille parmi ses 4 femmes et ses 10 enfants reçoivent assez d’amour et d’attention, Mseleju crée du temps pour tous.  
« Vous devez toujours essayer de créer du temps afin que vos enfants puissent dire que vous êtes toujours là pour eux »
« Je dors chez chacune de mes épouses tous les trois jours, mais je leur rencontre chaque jour, pour me rattraper et m’assurer que je suis au courant de tout ce qui se passe ».


Quand il faut les satisfaire matériellement, Mseleku affirme :
« Elles sont indépendantes et uniques à leur manière, donc je leur donne les mêmes cadeaux, mais je considère toujours leurs différents goûts ». 
Selon Mseleku, il lui arrive de temps en temps de douter de l’amour qu’il porte envers ses 4 femmes, mais il se rend toujours compte que ses sentiments restent intacts. 
« Je ne pourrai jamais dormir si l’une d’elle devait me quitter.  Je ne sacrifierais aucune d’elles.

 Mon désir est que seule la mort nous sépare- en fait, même si je ne vis plus, je voudrais qu’elles restent soudées ».

Source : afrikmag.com

Leave A Reply

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :